Imprimante 3D

Bonjour à tous, aujourd’hui nous vous propsons de découvrir un guide d’achat sur un produit révolutionnaire dans le domaine de l’impression: l’imprimante 3D.

Aline

Si elle relevait de la science-fiction, du fantasme ou de l’imaginaire il y a encore quelques années de cela, l’imprimante 3D fait désormais partie du quotidien des utilisateurs. Ces derniers ont ainsi la possibilité d’imprimer les objets qu’ils ont l’habitude de rencontrer lors de leurs déplacements, tout cela dans le confort de leur logement.

L’imprimante 3D est à la fois accessible aux particuliers et professionnels. Elle a fait l’objet d’importantes améliorations au fil des années et ne cesse de séduire les amateurs de la tendance « Do it Yourself ». Bien plus qu’un simple gadget révolutionnaire, elle se présente comme un procédé de fabrication additive. Elle s’intègre facilement à différents secteurs d’activités et emploie de nombreux matériaux et technologies.

Que vous soyez d’un tempérament créatif ou curieux, l’imprimante 3D saura vous séduire. Elle vous permettra notamment de créer des objets physiques en 3 dimensions (son nom l’indique d’ailleurs), par superpositions successives de fins matériaux les uns aux autres. Contrairement aux méthodes classiques de fabrication, elle offre des avantages considérables. Elle est fonctionnelle, précise et rapide, et est parfois assimilée à la « 4ème révolution industrielle ».

L'imprimante 3D
L’imprimante 3D

Comment choisir l’imprimante 3D adaptée à ses besoins ?

Les matériaux

Il s’agit des consommables de l’imprimante 3D. Si cette dernière n’utilisait que des matériaux en plastique lors de ses débuts, ce n’est plus le cas de nos jours. Grâce aux améliorations dont elle a fait l’objet, il existe désormais la céramique, le verre, la résine, l’ABS, le PLA, …

Il est important de préciser que le choix des matériaux se fait en fonction de la température de fusion, la photosensibilité, …

L’épaisseur de la couche

Le principe de fonctionnement de l’imprimante 3D étant basé sur la superposition de couches, il faut veiller à ce qu’elles soient fines et précises. De cette façon, vous pourrez facilement obtenir des détails sur les objets à imprimer.

Pour les utilisations commerciales, optez pour une machine capable de superposer des couches de 25 à 35 nm d’épaisseur chacune. Pour les usages domestiques, un modèle fournissant des couches de 0,2 à 0,3 mm d’épaisseur saura vous séduire.

Les méthodes d’impression 3D

Il existe 4 méthodes d’impression 3D :

  • la SLM : elle est appréciée dans les entreprises industrielles (en particulier le secteur aérospatial). Elle utilise différents matériaux (poudre de métal, céramique, plastique, …), ceci afin d’imprimer des objets métalliques en 3D à l’aide d’un laser ;
  • la FIT : elle diffuse une image en 2D sur un matériau (le plus souvent en résine) et le fait durcir à la lumière ;
  • la SLA : elle imprime couche par couche et utilise une cuve de photopolymère et un laser ultra-violet ;
  • la FDM : elle se base sur la superposition des couches fondues pour réaliser les pièces en 3D.
La consommation

Exprimée en Watts, elle varie en fonction de la méthode d’impression utilisée. Alors que certains appareils ont une consommation de 20 Watts, d’autres par contre sont susceptibles de traverser la barre des 100 Watts. Tout dépend donc de vos besoins.

Il faut garder en mémoire que les imprimantes 3D consomment plus d’énergie que les modèles traditionnels, et ce même lorsqu’elles sont en veille.

La vitesse et la qualité d’impression

Encore appelée vitesse de conception, la vitesse d’impression de ce type d’appareil est généralement de 100 mm/s. De son côté, la qualité d’impression (ou précision ou résolution) est exprimée en microns ou millimètres. Elle est composée de la résolution de la position de la buse (selon les axes vertical et horizontal) et la précision de la couche de matériau.

L’ergonomie

Il convient d’accorder une grande attention à ce critère car les imprimantes 3D sont généralement des machines lourdes et encombrantes. Optez pour un modèle avec un volume de 45*45*45 (en cm) environ et un poids inférieur à 20 kg.

Le niveau sonore

Quel que soit le modèle choisi, il faut garder en mémoire que les imprimantes 3D sont des machines bruyantes. Pour ne pas gêner les personnes se trouvant dans les environs, privilégiez les appareils avec un niveau sonore compris entre 50 et 65 dB.

Pièges à éviter lors de l’achat

Avant de procéder à l’achat d’une imprimante 3D, il est nécessaire de prendre quelques instants pour bien comprendre son fonctionnement. Cette étape est essentielle car elle vous permettra non seulement d’obtenir de magnifiques réalisations, mais vous plongera davantage dans le merveilleux univers de l’impression 3D.

Pensez également à accorder une certaine attention à l’utilisation que vous souhaitez faire de votre appareil. Comme indiqué ci-dessus, il existe 4 types d’imprimantes 3D. Il vous faudra donc choisir le modèle qui convient le mieux à vos besoins et attentes.

Bien évidemment, il est conseillé de demander les avis de plusieurs utilisateurs et lire les comparatifs de différents modèles sur Internet.

Imprimante en 3 dimensions
Imprimante en 3 dimensions

Pourquoi acheter une imprimante 3D ?

La rapidité

Il s’agit de l’un des principaux avantages de l’imprimante 3D. À la différence des méthodes classiques d’impression, elle permet de gagner du temps. Elle est notamment idéale pour créer des modèles et formes complexes ou simples, tout cela en quelques minutes ou heures (en fonction de la difficulté). Vous n’aurez donc plus besoin de patienter pendant plusieurs semaines ou mois pour obtenir des résultats satisfaisants.

L’imprimante 3D réduit donc les délais de production et permet de satisfaire rapidement et efficacement aux attentes des clients.

La réduction des coûts de développement

L’imprimante 3D réduit également les coûts de développement. Alors que les méthodes classiques nécessitent un personnel important, elle n’a besoin que d’un technicien disposant de connaissances dans le domaine. Celui-ci devra tout simplement configurer l’appareil et activer par la suite le processus d’impression. Une solution intéressante pour réduire les frais de transport vers les sites de production, identifier d’éventuelles erreurs de fabrication, réduire les frais supplémentaires d’usinage et de prototypage, …

L’imprimante 3D est à la portée de tout le monde, et ce même si vous n’aviez jamais utilisé un tel appareil auparavant.

La liberté de design

En optant pour une imprimante 3D, vous pourrez réaliser des objets disparates, c’est-à-dire des éléments avec des formes originales et insolites (ce qui n’était pas possible avec les procédés traditionnels). Les modeleurs et designers 3D peuvent ainsi étendre leur imagination, développer leur créativité et concevoir des mailles tirant leur inspiration de la nature, des coffrages non assemblés, des enchevêtrements de pièces, des assiettes en plastique non cassables, …

L’amélioration des conditions de vie

L’imprimante 3D est également susceptible d’améliorer les conditions de vie des consommateurs, en particulier sur des personnes handicapées. Elle a par exemple été utilisée récemment pour la conception d’un exosquelette en plastique pour un enfant de 5 ans (le plastique est bien évidemment moins lourd que le métal).

Quel que soit votre problème de santé, les spécialistes pourraient donc fabriquer des objets afin d’y remédier.

Combien coûte une imprimante 3D ?

Comme ceux de la quasi-totalité des appareils high-tech, les prix des imprimantes 3D varient en fonction de plusieurs paramètres. Mais il faut noter que les modèles professionnels coûtent bien évidemment plus cher que les produits achetés sur des sites tels que Cdiscount, Ebay, … Par chance, l’offre de ces machines s’étend progressivement aux particuliers, ce qui permet d’en acheter une à un prix raisonnable.

Les imprimantes 3D d’entrée de gamme sont le plus souvent commercialisées à partir de 400 euros. Elles utilisent un faible nombre de matières (l’ABS et le PLA par exemple) et permettent d’imprimer des pièces avec des dimensions maximales de 15*15*15 (en cm). Pour ceux qui désirent profiter de fonctionnalités intéressantes (c’est-à-dire pour un modèle de milieu de gamme), il leur faudra débourser entre 1 500 et 8 000 euros. De leur côté, les machines professionnelles sont disponibles à plus de 10 000 euros.

Notre avis

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est qu’au début des années 2000 que l’imprimante 3D a été démocratisée. Elle se définit comme une méthode de fabrication additive, c’est-à-dire qu’elle permet de concevoir des objets en volume par empilement, agglomération ou ajout de matière. Son principe de fonctionnement est quasi-identique à celui d’une imprimante 3D, à la différence que les volumes sont créés par superposition des couches. En d’autres termes, elle est idéale pour obtenir un objet réel à partir d’une esquisse virtuelle réalisée sur un ordinateur. Elle est utilisée dans différents secteurs d’activités, de la mécanique à la médecine, en passant par l’aéronautique et le transport. Chaque année, ce marché rapporte environ 7 milliards de dollars, ce qui prouve qu’il connait un succès important.

Crédit photo 1: https://i.ytimg.com/vi/_L4B-YuwmyE/maxresdefault.jpg
Crédit photo 2: https://www.hightechplace.com/media/catalog/product/cache/3/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/7/e/7e8e6d047d8764c72fd200dcccc40299/Imprimante-3D-Creality-3D-CR-10S-Bleu-High-Tech-Place-CI4444424-34.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *