Quel est le meilleur livre Montessori ?

Bonjour à tous, aujourd’hui on vous propose une nouvelle méthode d’apprentissage pour vos enfants grâce à notre sélection des meilleurs livres Montessori.

Aline

La méthode Montessori vise à éduquer les enfants, à leur donner confiance en eux en apprenant à leur rythme et en toute liberté dans un environnement favorable. Cette méthode d’éducation place l’enfant au centre du processus d’apprentissage. L’idée est de les aider à exprimer leur potentiel et non à les « dresser ». Il y a aujourd’hui plus de 20 000 écoles Montessori dans le monde, mais seulement une centaine en France. L’éducation nationale refusant en effet d’approuver cette méthode d’éducation dans un pays connu pour avoir, il est vrai, un système éducatif rigide et même parfois autoritaire. Ce manque de centre de formation amène de nombreux parents à s’auto-former grâce à des livres et du matériel pédagogique adapté. Découvrez ici notre sélection des meilleurs livres sur la méthode Montessori.

Où et comment apprendre les principes de l’éducation Montessori?

Traditionnellement, l’enseignement Montessori est diffusé au sein des centres de formation pour les enfants âgés entre 1 et 6 ans. Dispensée par des enseignants certifiés cette pédagogie s’exerce avec des activités et un matériel adaptés. Il existe une centaine de centres en France plus ou moins réputés. Montessori n’est pas une marque déposée chacun est libre d’adapté l’enseignement selon ses besoins.

Cependant, l’enseignement Montessori doit être prolongé à la maison pour assurer une continuité et une logique dans l’éducation de l’enfant.C’est pourquoi les parents doivent se former. Cela peut se faire auprès du personnel pédagogique de l’école ou bien au travers de livres. C’est notamment le cas pour les parents qui choisissent le homeschooling. Les parents doivent se former et acheter le matériel nécessaire pour diffuser cet enseignement à la maison.

Il existe de très nombreux livres sur le sujet selon que vous vous intéressez à la lecture Montessori, aux méthodes d’éveil, l’enseignement des mathématiques, du langage… La méthode Montessori se base aussi sur un matériel adapté aux besoins des enfants. Il existe donc des ressources pour les activités comme des jeux ou des fiches de travail mais aussi du mobilier tel que les bureaux ou bien les lits. Ces derniers sont des lits sans barreaux qui permettent à l’enfant de se lever et se coucher sans l’aide des parents.

Livre sur la pédagogie montessori
Livre sur la pédagogie montessori

Les principes fondamentaux de la méthode Montessori

Les néophytes se trouvent parfois perplexes lorsqu’ils observent pour la première fois une classe Montessori. Les enfants choisissent eux même l’activité qu’ils souhaitent pratiquer (à condition d’avoir déjà pris connaissance de cette activité avec l’éducateur) parmi plusieurs propositions,ils sont libres de se déplacer et de parler. Pour un regard non averti les classes Montessori peuvent paraitre désorganisées et peu productives. C’est pourtant tout le contraire.

Voici les principaux principes de cette méthode :

La liberté

Le principe le plus important de la pédagogie Montessori est de donner à l’enfant un maximum de liberté quand au choix des activités et à leur durée. L’enfant placé au centre de l’apprentissage décide de ce qu’il souhaite apprendre et quand. L’enseignant est un guide et non pas un donneur d’ordres. Il propose des activités définies et laisse le choix à l’enfant de choisir telle ou telle activité sans jamais essayer de l’influencer.

L’autocorrection

A la fin d’un exercice, plutôt que d’attendre la correction de l’éducateur qui apparait alors comme une sanction ou une récompense, l’enfant corrige lui même en cherchant ces erreurs. La correction fait partie de l’exercice et n’est en aucun cas un jugement sur les acquis. De même trouver la source de l’erreur est générateur de satisfaction pour l’enfant.

Apprendre à son rythme

Il est fondamentale de ne pas qualifier l’enfant de lent ou de rapide au risque qu’il s’enferme dans cette appellation.Le rythme d’apprentissage varie énormément d’un enfant à l’autre mais il varie aussi énormément pour le même enfant en fonction du type  d’activité, de son âge ou du moment de la journée. Inutile de forcer au de le freiner, l’enfant doit apprendre au seul rythme qui convient: le sien!

L’autorité bienveillante

Les parents ne doivent pas tenter d’assoir leur autorité en demandant à l’enfant de leur obéir. Leur rôle est d’encadrer clairement l’apprentissage en accompagnant l’enfant, en créant un univers propice à l’apprentissage. Ils imposent un cadre et des consignes claires tout en laissant à l’enfant la possibilité de choisir ce qui lui plait le plus. Les parents se doivent d’être des modèles pour l’enfant.

L’enfant est intrinsèquement bon

Selon la méthode Montessorienne les enfants naissent bons et le restent à condition d’être respectés. Les jugements, reproches ou brimades sont à l’origine des mauvais comportement et non l’inverse. C’est en respectant l’enfant qu’on l’aide à se respecter et à respecter les autres.

L’apprentissage des langue

Le bilinguisme est pratiqué dans la majorité des écoles. Les enfants sont immergés au moins trois heures par jour dans une autre langue, le plus souvent l’anglais.

Le rôle de guide de l’enseignant Montessori

La pédagogie Montessori repose sur l’acception de tous. L’enseignant se doit d’accepter les enfants tels qu’ils sont individuellement et de les guider sans les juger. Le but de chaque activité n’étant pas de développer une compétence particulière mais de donner les moyens à l’enfant de se développer par lui même.

L’enseignant est un guide qui ne doit pas juger les enfants ou abuser de son autorité. Son rôle est de montrer comment manipuler le matériel pédagogique.C’est ensuite à l’enfant de reproduire ou non les gestes de l’enseignant.

Il ne se contente pas de surveiller l’apprentissage, il observe le rapport de l’enfant aux autres. Un des objectifs principaux de l’éducation Montessori est de sociabiliser les enfants et leur apprendre à interagir avec les autres.

Le principe de neutralité

L’enseignant ne doit pas exprimer de jugements de valeur sur le travail de l’enfant, ses compétences, ses traits de caractère… Ainsi lorsque l’enfant lui demande s’il aime sont dessin ce dernier ne doit pas exprimer son avis mais inviter l’enfant à exprimé sa satisfaction ou non vis à vis de ce même dessin. L’enfant fait un dessin pour lui, parce que ça lui plait et non pas pour obtenir l’approbation de son entourage.

De même, lorsqu’un enfant termine brillamment une activité il ne doit pas féliciter l’enfant au risque de créer une compétition avec les autres élèves et d’engendrer des complexes. La motivation pour chaque activité ne doit pas être la reconnaissance.

L’aide utile et l’absence de superflus

Le rôle de l’éducateur est d’accompagner l’enfant durant son apprentissage et non pas de se substituer à l’enfant. L’erreur fait partie intégrante du processus  ainsi l’éducateur ne corrige pas les erreurs de l’enfant: c’est à lui de trouver la solution. Il faut éliminer les aides superflues pour se concentrer sur l’essentiel. «  toute aide inutile est une entrave au développement ».

Il faut laisser du temps à l’enfant pour qu’il prenne conscience de ses erreurs. L’enseignant n’intervient qu’à la demande de l’enfant et l’accompagne plutôt que de lui donner la solution.

Le plus souvent, les éducateurs reçoivent l’aide d’une assistante. Cette dernière est la garante de l’ambiance. Elle s’assure que toutes les conditions sont réunies afin que les enfants travaillent dans un environnement favorable. Elle fait régner l’harmonie en observant les comportements des enfants, leurs interactions et en mettant à disposition un matériel adapté dans un cadre agréable.

Intéressé par la méthode Montessori ? Découvrez-en toutes les facettes grâce à notre sélection des meilleurs livres Montessori.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *