Quid de la Typosquatting ?

Accueil » Technologie » Logiciel » Antivirus » Quid de la Typosquatting ?

Parmi les menaces les plus connues, il est possible de citer les malwares, les chevaux de Troie ou encore les rootkits, pourtant l’une des plus insidieuses fait rarement parler d’elle, il s’agit de la Typosquatting. Attention, les hackers sont sur le pied de guerre

Le Typosquatting, c’est quoi ?

Qui n’a jamais fait une erreur de frappe au moment de taper une adresse de site web ? Que ce soit par rapidité ou inadvertance, ces erreurs sont communes et peuvent nous arriver plusieurs fois par jour. Lorsque l’on rédige un texte, le correcteur se charge de corriger la coquille, mais dans la barre d’adresse URL, vous ne pouvez compter que sur vous-même.

Les cybercriminels sont bien conscients de ce comportement des internautes, c’est pourquoi ils créent des faux sites web reprenant la même adresse que des sites souvent très connus, mais à une lettre près. Ainsi, Facebook devient Facebok ou Cdiscount devient Cdiscout. Il s’agit dans la grande majorité des cas de sites malveillants (rien que l’achat de cette URL dénote une volonté de tromper l’internaute…).

Les dangers du Typosquatting

Dans la majeure partie des cas, ces faux sites web redirigent le trafic vers des espaces publicitaires sur lesquels les webmasters-hackers touchent des rémunérations, notamment à chaque clic (CPC). Ce scénario est le moins risqué.

En effet, certains sites imitent parfaitement la charte graphique d’une autre interface afin de récupérer les identifiants et les mots de passe (Phishing). Pour peu que toutes les coordonnées de paiement soient préenregistrées, les malfrats peuvent alors passer des commandes à l’insu de l’internaute piégé.

Dans un autre registre, cette technique est redoutable dans le monde industriel. En effet, en créant des comptes emails liés à de fausses URL, les cybercriminels peuvent recevoir des données confidentielles si l’expéditeur réalise une erreur du type « xxxx@michelni.com » au lieu de « xxxx@michelin.com » (ceci est uniquement un exemple).

Enfin, dans le cadre d’une erreur de Typosquatting, certains sites peuvent forcer votre ordinateur à télécharger un malware. A partir de cet instant, il peut s’agir d’un ransomware qui vous demandera une somme d’argent afin de « libérer » votre ordinateur.

En somme, installez le meilleur antivirus possible afin de limiter les dégâts du Typosquatting.

Bitdefender, meilleur antivirus du mois

Recommandé par Laure

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.