Des smartphones infectés sont vendus sur internet

Accueil » Technologie » Logiciel » Antivirus » Des smartphones infectés sont vendus sur internet

Des consommateurs tentent de se protéger au mieux contre la prolifération des malwares, mais parfois, les Smartphones sont vendus infectés. Cette constatation a été faite grâce à l’étude menée par G Data qui a eu l’occasion d’identifier 21 modèles.

Les infections aux malwares ne cessent de croître

Les clients choisissent généralement Internet pour réaliser des achats, car les produits ont tendance à être moins onéreux. C’est le cas pour les Smartphones qui bénéficient de réductions attractives. La méfiance est de mise au vu des découvertes faites par G Data. Ces appareils représentent une opportunité pour les hackers en quête d’informations personnelles. Au premier trimestre 2015, une hausse de 25 % des attaques a été référencée. Certains ont trouvé une autre solution pour collecter des données en pré-installant des malwares.

G Data référence 21 modèles de mobiles infectés dès la vente

Le G Data Mobile Malware Report révèle que 21 modèles de mobiles commercialisés sur Internet étaient déjà infectés alors qu’ils n’avaient jamais été utilisés. Les firmwares possédaient donc des logiciels malveillants susceptibles de dérober des données personnelles et ce constat a été fait sur le Huawei G510, le Xiaomi MI3 ou encore le Lenovo S860. Il faut noter que le système d’exploitation Android est de plus en plus la cible des malfaiteurs et les piratages se succèdent ces derniers mois. Cette situation pousse les utilisateurs à opter pour une protection qui devient d’autant plus importante après ces révélations.

Un intermédiaire susceptible de prendre le contrôle du Smartphone

Le rapport de G Data précise que les fabricants ne sont pas responsables de l’installation des malwares sur les Smartphones vendus notamment sur des sites d’e-commerce en Chine. Les différentes investigations ont permis de découvrir qu’un élément dans la chaîne de distribution pouvait être la cause de cette infection. Lorsque l’intermédiaire installe un logiciel malveillant, il pourra par la suite contrôlé le mobile sans le consentement de l’utilisateur et avoir ainsi accès à des données. Il pourra aussi envoyer des SMS surtaxés, prendre le contrôle de la caméra, télécharger des applications malveillantes, afficher des publicités non désirées…

Avec cette découverte, G Data en profite pour mettre en avant son logiciel Internet Security for Android qui permettrait de détecter une telle menace.

Bitdefender, meilleur antivirus du mois

Recommandé par Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.