Stuxnet et Symantec : on fait le point

Accueil » Technologie » Logiciel » Antivirus » Stuxnet et Symantec : on fait le point

La société Symantec vient récemment d’annoncer qu’elle avait découvert une version plus ancienne du ver informatique Stuxnet. Cette version serait dotée d’une attaque différente de celles des versions plus récentes.

Le « chaînon manquant »

La société Symantec a immédiatement nommé cette version le « chaînon manquant ». En effet, la plus récente version est la 1.00.1 et qui date de 2009. Or, celle que vient de découvrir Symantec est la version 0.5. Ainsi, sa date de création est estimée vers 2005, tandis que sa mise en service aurait été faite entre 2007 et 2009.

En analysant ce « chaînon manquant », les chercheurs de Symantec en ont déduit que son objectif d’attaque est différent des versions qui ont suivi. Plus précisément, cette première version aurait eu pour but de « fermer les valves qui alimentent en gaz hexafluore d’uranium les centrifugeuses utilisées pour l’enrichissement de l’uranium ». Cette version 0.5 a donc été conçue pour détériorer les centrifugeuses et plus largement le système d’enrichissement de l’uranium.

Les versions suivantes visaient à « interrompre l’enrichissement en uranium et accélérant la vitesse des centrifugeuses puis en la ralentissant ».

Petit rappel sur Stuxnet

Rappelons brièvement ce qu’est Stuxnet. Ainsi, il s’agit d’un ver informatique, c’est-à-dire un logiciel malveillant qui va se transmettre sur plusieurs ordinateurs via un ou plusieurs réseaux informatiques, sans nécessité d’un programme hôte.

Ainsi, certains soupçonne des Etats d’avoir créé Stuxner. L’objectif aurait donc été d’attaquer les systèmes iraniens et plus précisément, les centrales nucléaires de ce pays. Il s’agirait ainsi de la première attaque de ce genre de l’histoire, et que l’on peut appeler cyberattaque. Rappelons que plusieurs pays accusent l’Iran de vouloir développer des armes nucléaires.

Le ver informatique se serait donc répandu sur des milliers de systèmes informatiques iraniens, puis aurait poursuivi son chemin vers des systèmes d’autres pays dont la France, et qui utilisent des technologies Siemens.

Bitdefender, meilleur antivirus du mois

Recommandé par Laure

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.