Les utilisateurs Windows 10 plus à l’abri des ransomware que sur Seven ?

Accueil » Technologie » Logiciel » Antivirus » Les utilisateurs Windows 10 plus à l’abri des ransomware que sur Seven ?

D’après Microsoft, le meilleur moyen de se mettre à l’abri des ransomwares est d’installer Windows 10 Anniversary ; face à cette information, de nombreux internautes ont toutefois émis un doute.

Les attaques des ransomwares sont de plus en plus fréquentes et permettent aux cybercriminels d’engranger beaucoup de bénéfices ; le gain d’argent est notamment leur principal enjeu.

Le nouvel argument marketing pour effrayer les internautes : le ransomware

Une statistique alarmante : depuis 2015, le taux d’attaques sur les ordinateurs Windows est supérieur à 400%. Mais Microsoft a démenti cette information en affirmant que seuls ses anciens systèmes d’exploitation sont exposés à une infection.

S’agit-il d’une étude marketing ou scientifique ? Microsoft assure que le système le plus sécurisé à ce jour est Windows 10 Anniversary.

La probabilité de se faire infecter par un malware sur ledit système est 50% inférieure à celle d’un ordinateur sous Windows 7.

Pour inciter les internautes à migrer vers Windows 10, Microsoft a donc utilisé la sécurité comme argument ; la firme a notamment affirmé que Windows 10 Anniversary empêche l’exécution de programmes malveillants sur son terminal.

Les ransomwares se propagent généralement via le navigateur ou les mails. Rien qu’en juillet, Microsoft a décompté plus de 60 millions de tentatives d’attaques par un ransomware via des mails.

Pour se protéger, faut-il privilégier Windows 10 Anniversary à Windows 7 ?

Un autre avantage de Windows 10 réside dans le fait qu’il est livré avec Windows Defender, ce qui accroit sa protection.

Selon Microsoft, il a été testé à plusieurs reprises, ceci afin qu’il soit capable d’analyser et bloquer les pièces jointes malveillantes.

Mais, l’éditeur d’antivirus Kaspersky a récemment mis en doute les performances de Windows Defender ; lors de tests indépendants, il a notamment signalé les mauvais résultats de cet outil.

Microsoft n’a toutefois pas souhaité réagir ; la firme a au contraire préféré vanter les mérites de son analyse comportementale « Bloc at First Sight » : en juillet 2016, celle-ci a permis de bloquer 15% des attaques des ransomwares (la protection Cloud et les signatures ont bloqué les 85% restants).

Bitdefender, meilleur antivirus du mois

Recommandé par Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.