Le virus Milicenso : qu’en pense Symantec ?

Accueil » Technologie » Logiciel » Antivirus » Le virus Milicenso : qu’en pense Symantec ?

L’éditeur de logiciel antivirus Symantec met en garde contre la recrudescence des attaques du virus Milicenso, qui a la particularité de s’attaquer aux imprimantes. Virulent, il vide les cartouches d’encre des imprimantes et cible particulièrement les entreprises aux États-Unis, sur le continent européen et en Inde.

La publicité malveillante à l’origine du virus

Symantec vient de publier une alerte de sécurité concernant une montée en puissance du virus Milicenso qui refait son apparition en s’attaquant aux imprimantes. Le malware s’insère dans les fichiers en attente de l’imprimante et ordonne l’impression de données incompréhensibles sur papier, constituées de suites de symboles sans aucune cohérence. L’impression ne s’arrête que lorsque la machine est à court de papier ou à niveau zéro pour l’encre. L’utilisateur n’a alors d’autre choix que de débrancher sans attendre l’imprimante.

Milicenso est d’abord un virus qui a pour fonction principale d’ouvrir des pages internet intempestives contenant de la publicité de manière large. Une manne pour les pirates derrière ce virus, Symantec indiquant que Milicenso peut se présenter dans un email à travers une pièce jointe ou encore en visitant des pages infectées sur le web.

Adware.Eorezo accompagne Milicenso

Milicenso s’accompagne d’Adware.Eorezo, un programme qui déclenche l’ouverture de publicité intempestive. Eorezo est un éditeur qui propose des widgets gratuits (météo, dictionnaire, etc.), mais dont le téléchargement s’accompagne d’un envahissement de pages publicitaires pour l’utilisateur. Milicenso s’appuie sur Eorezo comme vecteur d’infection pour se propager. La corruption des imprimantes semble être un effet secondaire involontaire du virus qui a un but de rémunération publicitaire illicite. Le virus ne s’attaque qu’aux ordinateurs sous système d’exploitation Windows avec la présence du navigateur internet, Internet Explorer.

Un anti-virus permet dans la plupart des cas de contrer efficacement Milicenso, Symantec propose des mises à jour intégrant les dernières données concernant le malware, avec la mise en ligne du mode d’emploi à suivre pour le supprimer de la machine en cas d’infection. L’éditeur recommande d’utiliser un anti-virus valide et à jour et assure suivre de près l’évolution de Milicenso qui pourrait prochainement évoluer dans une version plus virulente et difficile à détecter.

Bitdefender, meilleur antivirus du mois

Recommandé par Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.